Archives mensuelles : mai 2018

Table ronde « Accompagner les migrants dans l’emploi : les nouveaux acteurs de l’inclusion. Quelles relations entre le travail social et les entreprises ? »

Le programme de recherche du groupe HuMAIn s’intéresse aussi aux perspectives d’insertion professionnelle des migrants et des réfugiés en France, ainsi qu’à la formation des travailleurs sociaux les accompagnant.

Dans le cadre de ces intérêts de recherche et en tant que professionnel du secteur, le directeur du pôle Accueil des Réfugiés d’Habitat et Humanisme et sociologue Lionel Pourtau participera le lundi 25 juin 2018 à la table ronde intitulée « Accompagner les migrants dans l’emploi : les nouveaux acteurs de l’inclusion. Quelles relations entre le travail social et les entreprises ? » qui aura lieu au CNAM (292 rue Saint-Martin, 75003, Paris).

L’entrée est gratuite et se fait sur inscription auprès de: sylvie.ganne@lecnam.net

 

Vous trouverez plus d’informations en cliquant sur le lien suivant: Cnam_Médef_invitation_25juin_vd

 

Nous espérons vous voir nombreux et nombreuses à cette table ronde.

L’hospitalité offerte aux pauvres : un exemple issu de la chanson populaire

Dans son ouvrage « Politique de l’hospitalité », Benjamin Boudou donne de cette pratique la définition générique suivante : C’est l’institution qui règle l’interaction entre un accueillant et un accueilli, consistant en un processus de familiarisation réciproque. Elle a comme fonction la dispensation de bienfaits, l’amorçage de la socialité, l’identification de l’étranger ou l’intégration temporaire de l’invité[1]. Cette pratique se déploie selon le niveau d’acceptation par l’accueillant des mobiles de celui qui la sollicite.

Nous avons proposé dans un précédent billet (https://humain.hypotheses.org/116) une typologie des motivations qui poussent une personne ou un groupe à migrer.

Continuer la lecture de L’hospitalité offerte aux pauvres : un exemple issu de la chanson populaire

Soins : inaccessibilité, inégalités, discriminations

Cet article est la suite de notre premier texte sur la santé des migrants : Santé : la vulnérabilité particulière des migrants

 

La vulnérabilité des migrants est amplifiée par les difficultés, objectives ou ressenties (mais néanmoins réelles), qu’ils éprouvent à accéder aux soins. Ces difficultés sont des plusieurs ordres : des inégalités liées à leurs situations individuelles, des discriminations, ou encore des obstacles d’ordre structurel.

Des facteurs d’inégalités individuels

Au-delà de l’obstacle linguistique, déjà considérable, les migrants se heurtent à d’importantes difficultés de compréhension du fonctionnement du pays d’accueil, notamment administratif (Comede 2017). Ces difficultés de compréhension peuvent être amplifiées par les déséquilibres de tous ordres dont est source le déracinement de la migration (Stanojevich et Veisse 2007). La santé peut alors sembler moins prioritaire que l’accès à l’asile ou à des papiers et la résolution des difficultés d’ordre économique et social, ce qui signifie un moindre recours aux soins. Ces difficultés de compréhension peuvent donc impliquer une révision des priorités.

De surcroît, les migrants font face à un défaut d’information. Des études ont ainsi montré que le système de soins français paraît opaque aux primo-arrivants (Comede 2017, Insee, Les immigrés en France – édition 2005) et « la communication avec les professionnels de santé est rendue difficile par la confrontation de représentations et d’expressions différentes de la maladie » (Comede 2017).

Enfin, un dernier obstacle apparaît, mais non des moins négligeables, qui est d’ordre social et financier. Les migrants sont particulièrement et plus souvent en situation sociale précaire que le reste de la population : marginalité, revenus et niveau de vie inférieurs, risque de chômage plus élevé, conditions de logement moins favorables. Ils sont également exposés à des phénomènes de précarisation spécifiques, notamment du fait de leur statut juridique : obstacles à l’hébergement et à l’emploi, exploitation économique, etc.

Continuer la lecture de Soins : inaccessibilité, inégalités, discriminations