Tous les articles par Maud Vandoolaeghe

Soins : inaccessibilité, inégalités, discriminations

Cet article est la suite de notre premier texte sur la santé des migrants : Santé : la vulnérabilité particulière des migrants

 

La vulnérabilité des migrants est amplifiée par les difficultés, objectives ou ressenties (mais néanmoins réelles), qu’ils éprouvent à accéder aux soins. Ces difficultés sont des plusieurs ordres : des inégalités liées à leurs situations individuelles, des discriminations, ou encore des obstacles d’ordre structurel.

Des facteurs d’inégalités individuels

Au-delà de l’obstacle linguistique, déjà considérable, les migrants se heurtent à d’importantes difficultés de compréhension du fonctionnement du pays d’accueil, notamment administratif (Comede 2017). Ces difficultés de compréhension peuvent être amplifiées par les déséquilibres de tous ordres dont est source le déracinement de la migration (Stanojevich et Veisse 2007). La santé peut alors sembler moins prioritaire que l’accès à l’asile ou à des papiers et la résolution des difficultés d’ordre économique et social, ce qui signifie un moindre recours aux soins. Ces difficultés de compréhension peuvent donc impliquer une révision des priorités.

De surcroît, les migrants font face à un défaut d’information. Des études ont ainsi montré que le système de soins français paraît opaque aux primo-arrivants (Comede 2017, Insee, Les immigrés en France – édition 2005) et “la communication avec les professionnels de santé est rendue difficile par la confrontation de représentations et d’expressions différentes de la maladie” (Comede 2017).

Enfin, un dernier obstacle apparaît, mais non des moins négligeables, qui est d’ordre social et financier. Les migrants sont particulièrement et plus souvent en situation sociale précaire que le reste de la population : marginalité, revenus et niveau de vie inférieurs, risque de chômage plus élevé, conditions de logement moins favorables. Ils sont également exposés à des phénomènes de précarisation spécifiques, notamment du fait de leur statut juridique : obstacles à l’hébergement et à l’emploi, exploitation économique, etc.

Continuer la lecture de Soins : inaccessibilité, inégalités, discriminations

Santé : la vulnérabilité particulière des migrants

Nous commençons une série d’articles sur la santé des migrants, dont voici le premier, sur la question de la vulnérabilité.

L’accès aux soins est un droit fondamental des personnes, sans regard de leur statut et de leur origine, que les États signataires de différentes chartes internationales se sont engagés à respecter. Or, le dernier rapport européen du réseau international de Médecins du monde (MdM) – fondé sur les données médicales et sociales collectées en 2015 dans les centres d’accueil et de soins gérés par MdM et ses partenaires de 31 villes de 12 pays – “révèle de nouveau l’exclusion et l’inégalité des systèmes de santé de droit commun pour les personnes en grande vulnérabilité en Europe” (MdM, Rapport de l’Observatoire : L’accès aux soins des personnes confrontées à de multiples facteurs de vulnérabilité en santé dans 31 villes de 12 pays, 2016).

La précarité des conditions de vie des migrants (expatriés et étudiants sont ici exclus de la définition du terme) et les difficultés d’accès aux soins dans le pays d’accueil les rendent particulièrement vulnérables sur le plan sanitaire. C’est donc un enjeu crucial pour les décideurs et les autorités sanitaires, ainsi que pour les associations et organisations qui accompagnent et aident les migrants.

Continuer la lecture de Santé : la vulnérabilité particulière des migrants