Tous les articles par Lionel POURTAU

L’hospitalité offerte aux pauvres : un exemple issu de la chanson populaire

Dans son ouvrage « Politique de l’hospitalité », Benjamin Boudou donne de cette pratique la définition générique suivante : C’est l’institution qui règle l’interaction entre un accueillant et un accueilli, consistant en un processus de familiarisation réciproque. Elle a comme fonction la dispensation de bienfaits, l’amorçage de la socialité, l’identification de l’étranger ou l’intégration temporaire de l’invité[1]. Cette pratique se déploie selon le niveau d’acceptation par l’accueillant des mobiles de celui qui la sollicite.

Nous avons proposé dans un précédent billet (https://humain.hypotheses.org/116) une typologie des motivations qui poussent une personne ou un groupe à migrer.

Continuer la lecture de L’hospitalité offerte aux pauvres : un exemple issu de la chanson populaire

Les migrations réalisées ou supportées. Pourquoi ? Comment ?

Lionel Pourtau[1][2]

« Ni haïr, ni en rire, ni gémir : comprendre »

Spinoza

 

La crise migratoire qui s’est déployée depuis 2015[3] nous oblige à repenser les mécanismes de légitimité des mouvements migratoires.

Pour cela, il nous semble qu’un concept est central dans l’analyse : le cosmopolitisme.

 

Nous nous appuyons sur la division d’Ulrich Beck (2006) entre cosmopolitisme et cosmopolitisation. Le cosmopolitisme est une idéologie, un système de valeurs, normatif, qui considère que le monde doit s’unifier. La cosmopolitisation est un phénomène, la conséquence mécanique de la mondialisation. Cette dernière produit des effets transnationaux qui ne peuvent être gérés de façon efficace via l’optique nationale. Les conséquences de la mondialisation nécessitent une organisation cosmopolitique capable de gérer, de maitriser ces effets, ces conséquences.

Continuer la lecture de Les migrations réalisées ou supportées. Pourquoi ? Comment ?